google38a4670fad8f46f8.html
top of page
  • LinkedIn
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram
  • Facebook

Parc National Ras Mohamed

Le bijou sous-marin de la Mer Rouge, Ras Mohamed


Le parc national de Ras Mohamed, le cap qui forme la pointe la plus méridionale de la péninsule du Sinaï, fascine la communauté mondiale de la plongée depuis des décennies. Avec des dizaines de sites de plongée de classe mondiale, des aficionados dévoués reviennent chaque année. Créé en 1983 en tant que premier parc national d'Égypte, il est devenu l'un des premiers sites d'Égypte à figurer sur la Liste verte de l'UICN, mondialement reconnue pour sa gestion efficace et sa gouvernance équitable en 2018.


Localisé à seulement 12 km (7,5 mi) de la ville internationale de Sharm el-Sheikh, il occupe 850 km2 (328,2 miles carrés) avec plus de 340 km2 (131,3 miles carrés) de mer, une zone totalement protégée (no-take) y compris la zone récifale.


Le paysage côtier est le plus spectaculaire du sommet des hautes falaises du parc national de Ras Mohamed, falaises formées d'un bloc de coraux fossilisés, avec un mince pont entre les roches anciennes et le continent. Ces falaises divisent la mer Rouge comme un grand poing, avec le golfe de Suez à l'ouest tandis que la rive orientale mène au détroit de Tiran et au golfe d'Aqaba.

Ras Mohamed National Park - CNES©


Le parc tire avantage des forts courants qui enrichissent ses eaux et attirent à leur tour de nombreux bancs de poissons pélagiques et récifaux. La région est connue pour ses plates-formes récifales frangeantes étendues et définies. Malgré son attrait pour les touristes, seulement 12% du parc est accessible aux visiteurs. Le tourisme terrestre, comme le camping et certaines excursions en bateau, est majoritairement géré par la communauté bédouine locale, grâce à un accord de concession qui réunit les titulaires de droits traditionnels. De plus, ces bédouins gèrent en exclusivité le tourisme dans toutes les zones culturelles bédouines et les aires protégées.

Les eaux du parc national de Ras Mohamed abritent plus de 200 espèces de coraux, dont 125 espèces de coraux mous (alcyonaires), environ 1000 espèces de poissons, 40 espèces d'étoiles de mer, 25 espèces d'oursins, plus de 100 espèces de mollusques et 150 espèces de crustacés. Dans le parc national de Ras Mohamed, les récifs coralliens, dans leur globalité, bénéficient d’une couverture vivante de plus de 80% pour les zones clés du récif. La couverture corallienne le long du golfe d'Aqaba en général varie de 11% à 63%, la couverture la plus élevée se trouvant dans l'aire protégée du parc national de Ras Mohamed, mettant clairement en évidence la persévérance et le succès des efforts de conservation au cours des 35 dernières années.


Plonger dans le parc national de Ras Mohamed:


La structure du récif varie de la très peu profonde et isolée Sha'ab El Talaba à l'extrémité nord de Marsa Bereika aux murs verticaux longs et profonds où le corail se développe encore à des profondeurs allant jusqu'à +100 mètres, comme à Shark Observatory, aux récifs de Shark et de Yolanda.



Le site Shark observatory s'étend du pied de la falaise au nord des ilots de Yolanda et Shark, à l'embouchure d’une baie peu profonde (qui forme pratiquement un cube dans les falaises). Dans le passé, il était possible de voir des requins ici simplement en regardant du haut de la falaise, mais avec le développement du tourisme et du trafic de bateaux, les requins ont pour la plupart migré vers d’autres lieux.


Anemone City est l'un des plus beaux sites du parc national de Ras Mohamed. Le récif est en forte pente, coupé par des baies et des criques profondes. Il se compose de plateaux sur lesquels se dressent des pinacles et des boules de corail denses ainsi que des anémones abritant des poissons clowns, en grand nombre. Ce site foisonne également de nombreux poissons, en particulier le matin.


Shark Reef et Yolanda Reef

Quand les plongeurs pensent au Sinaï, ils pensent aux récifs Shark et Yolanda. Ces deux récifs sont, en fait, les sommets jumeaux d'un seul mont sous-marin couvert de corail s'élevant juste au large de la côte de Ras Mohamed. Ils sont séparés du continent par un chenal peu profond. Sur la parois verticale (mur), la croissance du corail est excellente et dans la zone plate peu profonde les denses jardins de corail prospèrent. Shark Reef, le plus oriental des deux ilots, présente un impressionnant mur récifal le long de ses côtés nord-est et est, cédant la place à une pente raide alors que le récif se dirige vers Yolanda. Le récif de Yolanda n’est pas connu pour sa vie marine, mais plutôt pour l'épave du Yolanda, Un cargo endommagé qui a sombré en 1986 après une violente tempête. Une petite partie de sa cargaison reste éparpillée de manière incongrue sur le récif.


Les récifs coralliens du parc national de Ras Mohamed sont mondialement reconnus parmi les meilleurs sites de plongée au monde. Cette notoriété est principalement attribuée à: la diversité de la flore et de la faune, aux eaux claires et chaudes, à la proximité des rives et aux profils verticaux spectaculaires. Le récif apparaît comme une explosion de couleurs et de vie en contraste frappant avec le désert apparemment stérile qui lui est adjacent. Mais en réalité, le désert est également riche en faune, principalement nocturne. Ces écosystèmes sont intrinsèquement liés et doivent donc être conservés comme une seule unité.



Authors:

Traduction:

Myriam Sluse

RED SEA PROJECT™

339 views

Recent Posts

See All
bottom of page