google38a4670fad8f46f8.html
top of page
  • LinkedIn
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram
  • Facebook

Marsa Abu Dabbab | Français

Updated: Oct 25, 2021

Marsa Abu Dabbab est une baie naturelle en forme de U à l'orée de la vallée d'Abu Dabbab. Elle est située à 35 km au Nord de la vile de Marsa Alam et constitue un site qu'il importe de visiter sur cette côte. Avec ses attrayantes eaux azurées et une superbe plage de sable fin, elle abrite une variété exceptionnelle d'espèces marines, entre autres des tortues, des dauphins et des dugongs.

Marsa Abu Dabbab | vue aérienne - Crédit photo @ Blue Ocean Dive Centers & Resorts

Marsa Abu Dabbab | Image satellite CNES - Crédit photo @Google Earth


Marsa Abu Dabbab tient son nom de la vallée d'Abu Dabbab, marsa signifiant baie naturelle. Au centre de la baie se combinent des fonds marins sablonneux et des herbiers marins, bordés au Nord et au Sud de récifs qui permettent de protéger la baie contre les courants forts et les vagues. La baie elle-même est relativement peu profonde, les profondeurs variant entre 3 et 18 mètres ; cependant une fois que l'on s'avance vers le large, les fonds marins connaissent une forte déclivité, pouvant atteindre une profondeur de 30 à 40m. Alors que les zones peu profondes sont parfaites pour les snorkelers et les nageurs, ces eaux plus profondes sont propices aux explorations des plongeurs, les uns comme les autres ayant loisir de découvrir librement la riche biodiversité d'espèces que l'on trouve dans cette région.

La tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata)


Les récifs coralliens


Les deux récifs coralliens au Nord et au Sud offrent de riches habitats qui entretiennent l'éventail varié des poissons multicolores des récifs, avec les coraux durs et mous qui concourent à ces précieux écosystèmes. Les récifs abritent de très nombreux poissons qui ne se limitent pas aux poissons-balistes, au barracuda, aux poissonx clowns, aux poissons-lions, aux poissons-anges, aux murènes, aux poissons-demoiselles, aux poissons-papillons, aux poissons-pierres, aux poissons-perroquets, aux poissons-scorpions, aux poissons-aiguilles (Syngnathes) et aux hippocampes. Les coraux diffèrent par leur forme, leur taille et leur couleur. Les plus communs dans la région incluent les coraux de feu, les coraux étoilés, les coraux bulles, les coraux cerveau et les coraux sinularia, ainsi que les coraux gorgones. Sans doute plus stimulantes encore sont les tortues imbriquées qui se nourrissent, se reposent et nagent aux alentours, créatures majestueuses que l'on a de fortes chances d'observer tout au long de l'année.

Poisson-lion Pterois volitans

Étude du récif corallien | RED SEA MARINE ECOSYSTEMS PROJECT™


Les fonds marins sablonneux entre les récifs et les herbiers marins abritent plusieurs espèces, en particulier le poisson guitare halavi (Glaucostegus halavi), la raie-queue de vache (Pastinachus sephen), la raie pastenague à taches bleues (Taeniura lymma) et des raies léopards locales, mère et fille (Aetobatus narinari).

La raie guitare halavi - Glaucostegus halavi

La raie -queue de vache - Pastinachus sephen


Les herbiers marins


Les herbiers marins sont un des écosystèmes les plus importants sur notre planète. En même temps qu'ils offrent et entretiennent des habitats, des nourriceries et de la nourriture pour la riche diversité des espèces marines, ils contribuent à améliorer la qualité de l'eau, à recycler les nutriments, à stabiliser les sédiments, tout en produisant de l'oxygène et en atténuant le changement climatique. Alors qu'ils semblent être constitués d'herbes, ces herbiers sont composés en fait d'une plante qui fleurit (aussi appelée angiosperme) ; elle se développe, totalement submergée, dans les basses profondeurs de nos océans, utilisant l'énergie solaire pour accomplir la photosynthèse. Son pollen est transporté par le mouvement des eaux, que provoquent les courants, les vents et les marées. Cependant les herbiers marins ont aussi la faculté de se reproduire de manière asexuée (sans transfert de pollen). Se propageant à l'horizontal, ils plantent leurs graines dans les fonds marins sablonneux environnants. Les herbiers marins ne sont pas seulement plus fertiles que les terres agricoles, mais ils sont également étroitement liés aux récifs coralliens, puisqu'ils servent de nourriceries à de nombreuses espèces de crustacés, de poissons, de tortues, de veaux marins et les mollusques se nourrissent aussi directement des algues épiphytes qui poussent sur ces fonds marins.


Veau marin - Dugong dugon - à Marsa Abu Dabbab

Le veau marin (Dugong dugon) se nourrit essentiellement d'herbiers marins. De récentes études indiquent que ces mangeurs capricieux préfèrent les herbiers plus riches en nitrogène et moins en fibres, tels les Halophile ovalis, influant sur l'environnement pour encourager la régénération de ces espèces pionnières qui se développent rapidement.

Étude des herbiers marins | RED SEA MARINE ECOSYSTEMS PROJECT™


Au cours des études accomplies, sept espèces d'herbiers marins ont été identifiées dans la région de Marsa-Alam ; celle qui apparaît comme la plus largement répandue est l'Halophila stipulacea qui forme de vastes herbiers mono-spécifiques dans des eaux d'une profondeur allant de 6 à 45m. D'autres espèces d'herbiers, consommés par les dugongs en Mer rouge incluent : l'Halophila stipulacea, l'Halodule uninervis, le Thalassodendron ciliatum, la Cymodocea rotundata et le Syringodium isoetifolium (Lipkin 1975).


Espèces d'herbes marines qui se trouvent dans la région de Marsa Alam :

o Thalassia hemprichii

o Thalassodendron ciliatum

o Halophila stipulacea

o Halophila ovalis

o Halodule uninervis

o Cymodocea rotundata

o Syringodium isoetifolium


Les tortues vertes


Les tortues vertes (Chelonia mydas) sont connues pour parcourir des distances incroyablement longues durant leur existence. puisque certaines traversent des océans entiers, depuis la région où elles se nourrissent jusqu'aux plages où elles déposeront leurs œufs, situées dans les régions tropicales ou sub-tropicales. Ces admirables créatures qui nous viennent du passé utilisent le champ magnétique terrestre comme une carte invisible pour naviguer à travers les océans au cours de leurs migrations.


Marsa Abu Dabbab abrite plus de 120 tortues vertes et la plupart sont considérées comme des résidentes que l'on peut voir régulièrement.


Dans le cadre de RED SEA TURTLES PROJECT™ nous collectons des données sur les tortues - emplacement où elles ont été vues, mesures, sexe, activité et utilisation de leur habitat. Ce programme pour surveiller les tortues de mer intègre un programme de recherche assisté par intelligence artificielle, qui utilise les motifs sur les joues et le dos des tortues pour identifier les individus avec un très haut niveau de précision.

La tortue de mer verte Chelonia mydas

Programme de surveillance et de protection des tortues | RED SEA TURTLES PROJECT™


Une protection marine efficace des tortues de mer repose largement sur les informations concernant l'usage qu'elles font de leur habitat et la répartition des populations de tortues. L'utilisation des photos d'identification nous permet de caractériser les membres de chaque animal, ce qui nous aide à comprendre leurs déplacements, là où on les observe et nous renseigne sur le meilleur déploiement des méthodes de protection. À travers notre programme scientifique à destination du grand public, nous avons mis en place une méthode selon laquelle vous aussi pouvez aider à ces identifications, en rapportant vos observations, quand vous faites du snorkeling, de la plongée ou que vous nagez dans cette zone.


Le veau marin - Dugong dugon


Marsa Abu Dabbab héberge plusieurs dugongs qui y résident. Ces mammifères sont des animaux paisibles et tranquilles et même s'ils semblent être en surpoids, ils sont en fait fusiformes (autrement dit la partie centrale de leur corps est plus large que les deux extrémités qui sont d'une circonférence moindre). Ils sont hydrodynamiques, particulièrement musclés et peuvent atteindre jusqu'à 3 mètres de long, pesant jusqu'à 500 kg. Ils s'alimentent uniquement sur les fonds marins, se nourrissant d'herbes marines et de végétation aquatique, qu'ils déracinent en creusant des sillons sur les fonds marins avec leur museau. Les habitats préférés de cette espèce comprennent les eaux côtières tièdes et peu profondes, avec des écosystèmes sains qui permettent le développement des larges quantités de végétation dont ils ont besoin.

Dugongs (Dugong dugon)

Les herbiers marins sont une source essentielle d'alimentation ; en même temps que les dugongs se nourrissent de toutes les plantes, ils laissent une trace témoin sur le pâturage où ils ont creusé. La mesure de ces sentiers, trace de leur alimentation, nous aide à comprendre leur régime alimentaire préféré, leurs déplacements, leurs activités. | RED SEA DUGONG PROJECT™

Les Dugongs remontent régulièrement à la surface pour respirer, cependant un dugong peut retenir sa respiration jusqu'à 11 minutes, pendant qu'il plonge pour se nourrir, explorer, se reposer ou se déplacer. L'une des techniques de surveillance les plus communes est l'étude de surface. | RED SEA DUGONG PROJECT™


Notre connaissance du comportement social des dugongs est assez rudimentaire. Leurs habitudes et leurs habitats font qu'ils sont difficiles à observer, sans compter le manque de catégories de taille claires ou l'absence de dimorphisme sexuel manifeste, qui limite les données obtenues par l'observation directe. La seule cellule sociale clairement déterminée et durable est celle du dugong femelle et de son petit.


On considère que les Dugongs sont les mammifères de grande taille les plus menacés sur le continent africain et à l'Est de l'Afrique, l'inquiétude est croissante qu'ils soient en grand danger d'extinction locale à moins que des mesures immédiates de conservation ne soient prises. Les Dugongs figurent sur l'annexe I de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) et sont classés globalement comme susceptibles d'extinction en raison d'une population en déclin d'au moins 25% depuis les 90 dernières années (IUCN, 2000). Leurs besoins en matière d'habitat et leur taux de reproduction lent les rend particulièrement vulnérables aux activités humaines ; ils sont menacés par la chasse, les captures accidentelles dans des filets, la pollution, le développement côtier et les maladies. Si vous avez la chance de nager ou de plonger avec eux, prenez garde à suivre le code de conduite et de pratiques optimales ci-dessous.



Code de conduite et de pratiques optimales :


Durant ces quelques derniers mois nous avons travaillé de concert avec les directeurs, durant les opérations de plongée, l'équipe de direction et les plongeurs professionnels de Blue Ocean Diving Centers & Resorts, Hilton Nubian Resort Marsa Alam, la plage d'Abu Dabbab ainsi que Abu Dabbab Lodge pour concevoir et mettre en application un plan complet de gestion de l'environnement et pour définir des mesures adaptées pour garantir la protection de la biodiversité de Marsa Abu Dabbab.

Les membres de l´équipe professionnelle, à la fois les instructeurs et les guides de plongée ont achevé leur formation et intègrent maintenant le code de conduite et de pratiques optimales actualisé dans leurs activités au quotidien, au cours de réunions d'informations sur l'environnement et en fournissant à leurs visiteurs des documents numérisés de sensibilisation sur l'environnement en 12 langues différentes. La formation incluait une approche nouvelle et innovante pour protéger les écosystèmes et les principales espèces par le biais de l'éducation et de la science pour grand public.

Avec l'apport de leurs connaissances locales et en s'impliquant directement dans le programme de science pour grand public, en surveillant et en protégeant nos ressources naturelles, les plongeurs professionnels joueront un rôle fondamental dans la protection de l'environnement marin, donnant une toute nouvelle dimension à l'éducation dans ce domaine.


Code de conduite et de pratiques optimales

Téléchargez votre copie GRATUITE avec une haute résolution, depuis notre bibliothèque en ligne qui contient des supports numériques pour aider à la préservation.


À FAIRE

  • Les connaissances sont essentielles : se renseigner sur le comportement des animaux, sur l'écologie et la préservation de l'environnement.

  • Lire les panneaux d'instructions.

  • Participer à des programmes de préservation de l'environnement marin et écouter soigneusement lors des réunions d'information sur l'environnement ; votre guide local vous fera savoir à quoi vous pouvez vous attendre et comment réagir.

  • Porter un gilet de sauvetage et assurer votre sécurité

  • Prendre de nombreuses photos et rendre compte de ce que vous avez observé

  • Limiter vos observations à une durée maximale de 30 minutes. Passer peu de temps si vous sentez que l'animal est affecté.

  • Pendant la période de nidification des tortues (d'avril à octobre), suivre le Code de conduite et de pratiques optimales dans les zones de nidification des tortues.

À NE PAS FAIRE

  • NE PAS essayer de toucher, de chevaucher ou de pourchasser les animaux.

  • Éviter de photographier avec un flash qui peut effrayer les animaux.

  • Éviter d'utiliser un bâton pour selfie, tout particulièrement à une distance proche des animaux.

  • NE PAS jeter de déchets sur la plage. Utiliser les poubelles fournies.

  • Aucune pratique de pêche n'est permise dans cette zone.

  • Éviter l'utilisation d'appareils de signalisation accoustique sous-marins.

  • Limiter l'utilisation de crème solaire et utiliser des produits qui respectent l'environnement

  • NE PAS nourrir les poissons et les animaux.


Marsa Abu Dabbab abrite plusieurs espèces en danger telles les tortues vertes, les tortues imbriquées et les dugongs, ce qui en fait un des rares endroits où vous pouvez vivre des rencontres privilégiées avec ces animaux. La présence de ces derniers ainsi que le vaste éventail de biodiversité et la présence d'écosystèmes essentiels font de cette baie un point central pour la préservation de l'environnement marin en Mer Rouge Pour garantir qu'il en soit toujours de même, il est indispensable de suivre les codes de conduite. Un manquement à cette discipline amènera à des dommages irréversibles sur les écosystèmes, menaçant ainsi la santé et le bien-être de ces espèces clefs.


Nous aimerions remercier Blue Ocean Dive Centers & Resorts pour fournir à notre équipe la logistique opérationnelle de A à Z. Des remerciements tout particuliers aussi à l'équipe de plongée, à Gigi et à l'équipe de gestion des opérations, au Capitaine Tawfik et à son équipage. Nous sommes très sincèrement reconnaissants pour le soutien que nous apportent le complexe touristique de Hilton Nubian Resort Marsa Alam, la plage d'Abu Dabbab et Abu Dabbab Lodge.


Dernier point et non des moindres, nous aimerions adresser notre sincère gratitude et reconnaissance à M. Khaled Hamed - Président directeur général de Blue Ocean et au comité de direction du groupe Abu Dabbab pour leur implication directe et leur soutien sans faille à notre travail de protection de l'environnement marin.


Auteurs :

Traduction :

Marine Bois

RED SEA PROJECT™



526 views

Recent Posts

See All
bottom of page