google38a4670fad8f46f8.html
top of page
  • LinkedIn
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram
  • Facebook

Requins-tigres - Galeocerdo cuvier

Updated: Aug 7, 2021

L'une des espèces les plus célèbres de requin, les requins-tigres se trouve en Mer Rouge, même si les plongeurs les voient moins souvent que d'autres espèces, qui côtoient les récifs. On les trouve, en général, dans les eaux tropicales et subtropicales ; en Mer rouge, on voit les requins-tigres le plus souvent aux abords des sites de plongée suivants : les récifs de Tiran, le détroit de Gubal, à Safaga, sur l'île rocheuse (Rocky Island), les récifs de St Jean et Elphinstone.

Requin-tigre - Galeocerdo cuvier


Les requins-tigres appartiennent à l'ordre des Carcharhiniformes et constituent la seule espèce encore en vie du genre Galeocerdo. Il existe cependant un certain nombre d'autres espèces disparues de requins-tigres que l'on a pu identifier à partir de dents fossilisées. À la fois les espèces encore en vie et celles qui ont disparu possèdent une dentition relativement unique qui peut servir à les identifier. Les dents des G. cuvier sont courtes et larges avec un double bord cranté qui leur permet de trancher dans la chair, les os et les carapaces de tortues.

L'une des caractéristiques les plus évidentes pour identifier les requins-tigres réside dans les rayures tigrées très particulières qui se trouvent de chaque côté sur le bas de leur corps. Ce motif se voit très nettement chez les jeunes et a tendance à s'effacer avec l'âge, procurant aux jeunes un camouflage qui leur permet de rester à l'abri des prédateurs et aux adultes de se cacher de leurs proies avant de les attaquer. En plus de ces rayures sur le côté, ils affichent une ombre inversée (contre ombre) comme de nombreux autres requins, avec une face ventrale blanche qui se fond dans les eaux ensoleillées du dessus et une face dorsale plus foncée qui les dissimule, quand ils sont en dessous de leur proie.

Le requin-tigre est le plus grand dans la famille Requiem des requins (Carcharhinidae), qui contient de nombreux autres fameux requins prédateurs comme le requin boule-dogue (C.leucas) et le requin océanique à aileron blanc (C. longimanus). Après le requin blanc, ils sont les deuxièmes dans les plus grandes espèces de prédateurs et la quatrième plus grande espèce de requins, toutes espèces confondues. Les requins-tigres mesurent généralement entre 3 et 4.5 mètres de longueur, avec une très ample tête et une large gueule. Ils ont des yeux relativement grands et leur vaste corpulence leur donne un air presque paresseux, quand ils nagent. Pourtant, ils sont capables de nager dans de forts courants contraires, quand ils s'efforcent de tendre une embuscade à une proie.




Les requins-tigres sont des chasseurs solitaires, se nourrissant souvent la nuit et ils sont réputés pour se nourrir d'un large éventail d'espèces de proies. Ils mangent la plupart des animaux marins, aussi bien que les oiseaux de mer et les charognes terrestres. On a pu retrouver un vaste échantillon d'objets comestibles produits par l'homme dans leurs estomacs, depuis des plaques minéralogiques et des pneus jusqu'à des bouteilles et des canettes ! Cette variété dans les espèces de proies signifie que les requins-tigres sont des grands prédateurs particulièrement importants pour conserver l'équilibre des éco-systèmes et garantir qu'aucune population parmi celles de leurs proies ne se développe au point d'avoir un impact négatif sur d'autres espèces. De la même façon, leur présence dans et autour des prairies d'herbes marines est conçue pour éviter que les tortues et d'autres espèces de proies ne viennent paître à l'excès dans ces habitats. Alors même qu'ils se caractérisent par une nutrition variée, dans certaines régions du monde, des chercheurs ont découvert des specimens qui avaient développé des stratégies nutritionnelles plus restreintes, comme par exemple, se nourrir presque exclusivement d'oiseaux de mer et de phoques.


Bien qu'ils appartiennent à une espèce qui se trouve majoritairement sur les côtes, des requins-tigres qui avaient été étiquetés ont été retrouvés fréquentant des profondeurs allant de la surface jusqu'à 1000m. Ils sont aussi capables d'entreprendre des migrations entre les zones tropicales et des eaux plus tempérées et peuvent voyager sur de longues distances à travers l'océan en des temps relativement brefs. Des recherches récentes laissent à penser qu'en Mer Rouge les requins-tigres auraient tendance à se déplacer vers des eaux plus fraîches au Nord durant l'été, pour revenir vers l'extrême Sud en hiver.

Comparés aux poissons téléostéens (osseux), comme les autres requins, les requins-tigres grandissent relativement lentement, tardent à atteindre leur pleine maturité et ont une durée de vie de 27 à 30 ans. Ils se reproduisent par fertilisation interne et sont ovovivipares. ce qui signifie qu'ils donnent naissance à une progéniture viable, mais les embryons se développent à l'intérieur de l'œuf, au cœur de la matrice maternelle. Ces derniers reçoivent leurs nutriments à partir du sac vitellin et ils éclosent avant leur naissance. Les femelles peuvent donner vie jusqu'à 82 nouveaux-nés par portée, avec en moyenne des portées de 30 à 35.


Étant donné que le requin-tigre adulte peut être cannibale, on trouve généralement les jeunes dans des zones plus protégées comme les estuaires et les baies, alors que les adultes préfèrent nettement les zones océaniques plus ouvertes. les environnements dynamiques comme les récifs coraliens. Cette partition de l'habitat non seulement protège les jeunes requins-tigres d'autres grands prédateurs, mais leur évite aussi d'être engloutis par des requins-tigres adultes.

Les requins-tigres sont répertoriés par l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la nature) comme presque en danger, ce qui signifie que pour l'instant, ils sont à un moindre risque d'extinction en comparaison avec de nombreux autres requins que l'on trouve en Mer Rouge, y compris le requin océanique à aileron blanc (C. longimanus) ; cependant ils restent menacés par les entreprises de pêche dans le monde entier, puisqu'on les recherche pour leurs ailerons, leur chair et l'huile de leur foie.

Heureusement dans les eaux de la Mer Rouge, il est interdit de pêcher quelque sorte de requins que ce soit en vertu des lois locales, et de conventions ainsi que d'accords nationaux et régionaux ! La vente des requins est également illégale. La protection des requins-tigres est particulièrement importante, compte tenu du rôle qu'ils jouent pour réguler les populations de nombreuses espèces de proies et pour protéger des environnements essentiels.


Author:

Marine Biologist | Trainer

Traduction : Marine Bois

RED SEA PROJECT™



101 views

Recent Posts

See All
bottom of page