google38a4670fad8f46f8.html
  • LinkedIn
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram
  • Facebook

Briefing de plongée, protection de l’environnement – Destiné aux plongeurs professionnels

Updated: Jul 14

Cher moniteur, Cher instructeur,

La recherche montre que les plongeurs qui ne reçoivent pas de briefing sur la protection du milieu marin entrent en contact avec le récif corallien en moyenne huit fois par plongée. 80% de ces contacts sont dommageables et seulement 35% de tous les contacts sont involontaires. Après un briefing sur l’environnement marin, les contacts sont réduits de huit à un ou deux par plongée, moins de 30 % d’entre eux causant des dommages et 80 % de tous les contacts sont involontaires.

RED SEA PROJECT©

EDUCATION - OBSERVATION - CONSERVATION

IMPACT ANTHROPIQUE

  • Soulignons qu’il y a un impact anthropique constant sur les récifs coralliens de Mer Rouge en raison de leur proximité avec le rivage. Dans d’autres parties du monde, les récifs sont parfois éloignés, nécessitent un long transfert en bateau et ils sont moins accessibles aux plongeurs. Cette proximité accroît la nécessité de bonnes pratiques de plongée sur les récifs de la Mer Rouge.

  • Ne laissez pas les plongeurs toucher, s’accrocher au récif, chasser ou harceler les animaux marins. Cela peut leur causer du stress ou des blessures, ou ils peuvent se défendre et blesser un plongeur. Rappelez-vous l’histoire à Sharm el-Sheikh où un plongeur s’est accroché à une tortue qui essayait de faire surface pour respirer, elle a été noyée par le plongeur. Les lois en vigueur pour protéger le littoral sont la loi 102 de 1983 pour les aires protégées et la loi 4 de 1994 pour la protection de l’environnement, il est interdit de toucher les dauphins et les dugongs, les tortues ou toute autre vie marine.

  • Expliquez pourquoi il n’est pas souhaitable de nourrir les poissons. Le nourrissage peut développer un comportement contre nature ou même agressif chez le poisson et créer une dépendance. Les aliments introduits dans leur habitat ne satisferont pas les besoins nutritionnels et peuvent même être toxiques pour certaines espèces. Tuer d’autres organismes marins pour nourrir des poissons ne doit jamais être toléré. De même, il ne faut jamais permettre aux plongeurs de pêcher sur le récif pour leur propre consommation. C’est une violation de la loi sur les parcs nationaux.

  • Découragez les plongeurs de prélever des souvenirs tels que des coquillages ou des morceaux de corail, car ils font partie d’un cycle biologique. Ils se décomposeront et fourniront aux coraux les nutriments nécessaires à la construction de leurs exo-squelettes composé carbonate de calcium.

  • Découragez les plongeurs de jeter leurs déchets sur les plages ou en mer avant ou après les plongées. Collectez les déchets déjà à la mer qui semblent récents. Videz les bouteilles et les canettes, elles pourraient contenir des œufs ou des petits organismes marins. Ne touchez pas aux déchets anciens qui sont parfois convertis en habitat.

  • Signalez auprès des autorités toute violation dont vous ou votre groupe avez été témoins et dans la mesure du possible, documentez-la avec une photographie.

RED SEA PROJECT©

EDUCATION - OBSERVATION - CONSERVATION

COMPETENCES DE PLONGEE

  • Soulignez l’importance d’un bon contrôle de la flottabilité. A chaque première plongée, assurez-vous que chaque plongeur vérifie son plombage pour obtenir une bonne flottabilité. Permettez aux plongeurs inexpérimentés d’exercer le contrôle de leur flottabilité hors du récif. Eloignez les plongeurs insuffisamment stables à au moins 5 mètres de tout récif. Les plongeurs expérimentés et stables devraient rester à 2 mètres du récif.

  • Décrivez la procédure correcte pour une observation rapprochée du récif. Les plongeurs doivent se positionner à 90 degrés du récif, en gardant les palmes hautes, éloignées des coraux, en flottabilité neutre et ils devraient juste avoir besoin d’inhaler pour s’éloigner du récif avant de recommencer à palmer. Les photographes doivent être patients et chercher une zone appropriée pour se stabiliser, en aucun cas sur les coraux. Ils doivent porter une plus grande attention à leur flottabilité qu’ils ne le feraient en simple plongée.

  • Expliquez aux plongeurs qu’en cas de problèmes, pour se stabiliser sur un objet, il faut éviter le récif et privilégier une zone de corail mort ou de roche. En cas de nécessité, il vaut mieux minimiser le contact avec le récif, n’utiliser qu’un doigt pour s’éloigner doucement du récif, que d’écraser tout le corps sur le récif.

  • Conseillez aux plongeurs de ne pas s’encombrer de matériel inutile et de sécuriser correctement leur équipement afin qu’il ne heurte pas le récif. Ils doivent maintenir une position horizontale, en gardant les genoux légèrement pliés avec leurs palmes vers le haut pour éviter de toucher quoi que ce soit.

  • Informez les plongeurs que lorsqu’ils veulent s’arrêter dans l’eau (par exemple, lorsqu’ils attendent d’autres plongeurs ou pendant un palier de sécurité), ils doivent avoir une flottabilité neutre et ne devraient donc pas palmer verticalement pour rester stationnaire. Pour les débutants, faites des paliers de sécurité tout en nageant pour les garder en position horizontale.

  • Montrer la fragilité du récif face aux palmes. Plus de 90 % de tous les dommages causés aux coraux sont le résultat d’un contact avec les palmes et se produisent habituellement pendant les 10 premières minutes de la plongée. Si les plongeurs entrent involontairement en contact avec le récif, ils devraient utiliser une inflation contrôlée plutôt que de faire de palmer pour sortir de la difficulté.

  • Comme guide de plongée, n’utilisez pas le palmage vers l’arrière sans avoir la certitude d’être bien à l’écart du récif, et découragez-le chez vos plongeurs. Des guides ont été observés brisant les coraux de cette manière.

  • Assurez-vous que les plongeurs restent à bonne distance du fond en fonction de leur niveau d’entraînement et de leur contrôle de la flottabilité. Les coups de palmes répétés qui soulèvent le sable à proximité du récif entraîneront la mort de ce dernier si cela se produit continuellement. L’agitation du sable peut étouffer le corail. Le corail sécrète un mucus qui peut supporter un certain niveau d’envasement, mais au-delà, il meurt. De plus, rester à distance du fond permet d’éviter les contacts involontaires en cas de problème de flottabilité.

BIOLOGIE

  • Expliquez que le corail est un animal (un polype) qui vit dans une relation symbiotique avec une plante (une algue appelée zooxanthelle). Il est important d’illustrer la lenteur de croissance des coraux (seulement 1 cm par an chez certaines espèces). Il est si facile d’en briser un, ce qui détruit des centaines d’années de croissance en une seconde. Soulignez que les coraux ne sont pas comme les arbres; les seules parties de culture sont aux extrémités et aux bords. Lorsqu’un corail se renverse sur le sable, il finit par mourir, à moins d’être rapidement repositionné correctement.

  • Informez les plongeurs de l’importance du platier récifal. C’est une zone qui a de nombreux échanges avec la pente du récif et le bord du récif et à ne pas considérer comme une zone morte.C’est un habitat pour les poissons juvéniles et ne doit pas être perturbé. Ne laissez pas les plongeurs marcher ou s’asseoir sur le platier récifal et pour les mises à l’eausur les sites de plongée, n’utilisez que des entrées et des sorties faciles et signalées. Décrivez brièvement les poissons, les coraux et les espèces d’invertébrés que les plongeurs sont susceptibles d’observer pendant la plongée.

  • Encouragez-les à observer la (bio)diversité en dénombrant les différentes espèces pendant la plongée.

Chers instructeurs de plongée, chaque fois que vous organisez des cours de plongée dans un habitat récifal, choisissez toujours une zone avec un fond sablonneux, situé loin du récif lui-même.

"Par la gestion appropriée et l’éducation continue l’homme peut vivre avec le corail et assurer sa survie à long terme, nous vous demandons de nous aider à y parvenir." **: Ahmed Fouad - Volunteer Ranger - South Sinai National Parks2006


Écrit par/ Ahmed Fouad

Traduction par/ Myriam SLUSE - Les couleurs de l'océan

This publication is one of the FREE educational materials provided by RED SEA PROJECT aiming to promote public awareness. Please, include attribution to RED SEA PROJECT©.



16 views

RED SEA PROJECT™

International non-profit organization dedicated to the protection and conservation of marine ecosystems and biodiversity.

Registered: EU | AUT | ZVR-Zahl 1533647934

STAY CONNECTED

  • LinkedIn
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram
  • Facebook

HEADQUARTERS Körblergasse 63 | Graz, 8010 Styria, Austria

+4366499703000 | info@redsea-project.com     

Copyright ©2020  | RED SEA PROJECT All rights reserved

Terms and conditions